Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Femmes, réveillez-vous, le monde a plus que jamais besoin de vous!

Dans nos mémoires, certaines dates sont marquées au fer rouge. Inutile de préciser l’année. Le 6 juin? Ce fut le débarquement des alliés. Et la libération de l’Europe put enfin commencer. Elle n’est toujours pas terminée. Nous portons en chacun de nous les stigmates de cette folie de conquête à tout prix.
En ce jour de trompettes dressées, nous fêtons les 100 ans de l’armistice du premier conflit mondial qui portait en son sein les germes du suivant. Comment se réjouir de paix qui entrainent la guerre ? Parce que ce siècle d’hommes et de feu a tant produit de femmes seules qu’elles ont fini par se réveiller.

Derrière tous ces militaires, devant toutes ces tombes, face à ce terrible gâchis, elle ont milité : oui à… non à… elles ont levé le poing, porté des pantalons, glissé des bulletins dans des urnes, fait des chèques tout en continuant à élever des enfants et faire des lessives.
Elles ont dit « Égalité » et la planète a ri.
Elles ont lu « Fraternité » et ce sont elles qui ont ri.
Alors elles ont compris que le seul chemin possible était le premier : « Liberté ».

Mais la liberté exige un lent apprentissage. Elle s’apprivoise, comme un petit animal craintif. Le tâtonnement est nécessaire. Liberté sexuelle? Pas que. Liberté de faire comme les hommes? Ce n’est pas encore ça, on le voit bien. Alors, de quelle liberté parlons-nous?

La liberté d’honorer ses talents, la liberté de vivre sa féminité en profondeur et plus jamais superficiellement comme tant de marchands de rêves nous le proposent. Les femmes sont les gardiennes du cycle et du miracle de la vie. Les hommes sont à leurs côtés pour sécuriser chacun de leurs pas. Sécuriser n’est ni enfermer, ni dominer et encore moins laisser tout porter. Un homme qui n’a pas compris cela n’est pas encore un homme. A lui de trouver la force de grandir en cherchant l’aide de femmes qui ne soient ni des petites filles ni des mères dominatrices. La quête n’est pas aisée mais le paysage est grandiose.

Je voudrais qu’aujourd’hui nous fêtions ensemble cette belle nouvelle : seules les femmes ont le pouvoir d’éveiller l’âme des hommes et de canaliser leur énergie. Elles doivent le faire avec la sensibilité et la patience que requiert cette tâche essentielle. C‘est la seule façon de répandre à nouveau sur les harpes du vent, au-dessus des plaines stériles, la vie. C’est la seule chance pour notre monde. C’est la seule façon d’aimer.

Avec toute ma féminité,

6 Réponses
  • Véronique Lemaître
    novembre 17, 2018

    Bonjour Isabelle
    J’ ai beaucoup aimé ton écrit « Femmes réveillez-vous « …
    Il est temps que nos filles honorent le combat qui fut celui de leurs arrière-grands-mères , grands-mères et le nôtre aussi… Depuis sa plus tendre enfance, je transmets à ma fille ces valeurs de liberté et d’indépendance que ma mère m’a offertes et dont je suis si fière… Moi qui fus une des premières lectrices de F magazine et fervente admiratrice de Benoîte Groult …
    Merci pour tes mots … qui nous permettent de rester en lien !
    Je serai présente à ton spectacle le 30 avec Béatrice.
    À bientôt.

    • Momig
      Momig
      novembre 18, 2018

      Merci Véronique pour ce lien que tu nourris aussi de ton côté. Cette jeune génération de femmes doit faire face à un monde d’où la « sacralité » est encore plus absente que pour nous. Les chemins sont très obscurs mais leur traversée sera d’autant plus puissante. J’ai confiance. Je me réjouis de vous voir à mon spectacle le 30! Belle journée d’automne.

      • PY
        novembre 18, 2018

        Merci Isabelle pour tes textes qui toujours obligent le quinquagénaire à relire sa vie, à la peaufiner, pour toujours aller de l’avant.
        Avec toute mon affection . PY

        • Momig
          Momig
          novembre 18, 2018

          Merci PY! Oui, cent fois, mille fois, sur le métier, remettons notre ouvrage!!!

  • Bernat
    novembre 30, 2018

    https://thebaffler.com/ancestors/feminism-for-men
    Ton texte fait echo à cet article ecrit par un homme en…1914 ! Ou comment une simple quête de liberté a été dévoyée en une conquête de pouvoir illusoire et fratricide (girl’s power etc…)

    • Momig
      Momig
      novembre 30, 2018

      C’est toute la différence entre quête….et con-quête :-))

Qu'en pensez-vous?