Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Allumer le feu…

Hier, après une journée où les dialogues de mon nouveau projet littéraire naissaient sous ma plume comme dictés d’un ailleurs, j’ai éteint la chaudière.
Je voulais vivre uniquement dans le crépitement de la flamme et l’odeur du bois.
Je voulais vivre comme mes aïeux ont vécu, resserrés autour d’un feu en écoutant le vent dans les grands arbres.
Je voulais surtout laisser la musique de Johnny envahir mon âme et fouiller ma mémoire, libre de toute entrave.

Dans chaque chaumière, ce troubadour aux yeux rieurs, a laissé une trace de son passage : une chanson, une danse, un geste, une rime, un baiser volé, un concert sous des trombes d’eau où ses bottes de rocker faisaient des étincelles, d’immenses fêtes populaires.
Il a tout brûlé sans compter ni regretter. Il vivait pour la scène et elle le lui rendait bien, il savait l’habiter, aussi grande qu’elle fut. Il nous a, à nous son public, comme seuls les très grands savent le faire, tout donné.

Johnny, tu as chanté de 7 à presque 77 ans, dans des salles de concert et des stades, dans des prisons et des cafés, en haut de la Tour Eiffel et dans les caves de Saint-Germain-des-Prés.Tu faisais déjà danser l’Olympia alors que je n’étais pas née. Tu as fait chanter ma mère, mon père, mes frères et mes sœurs, oh oui, mais aussi mes enfants et leurs amis, faisant croire à chacun, subtilement et sans même y penser, qu’il était de ta génération ou plutôt que tu étais de la sienne.

Alors moi qui ai déjà tant reçu, tant appris, je te promets, homme aujourd’hui endormi, de porter ta flamme dans mon cœur longtemps, longtemps, longtemps, aussi longtemps que je saurai faire résonner ta voix dans ma vie.

Que ta voix demeure,

1 Réponse
  • Avatar
    Evelyne
    décembre 8, 2017

    Oui, infatigable Johnny, on s’était habitués à ton visage et à ton âme de Phoenix, toujours grandis des épreuves que tu as traversées, jusqu’à ton ultime révérence.

    Brûler la vie par les 2 bouts quand tant d’autres sont rongés peu à peu par l’économie d’eux-mêmes.

    Tu auras vécu comme dans tes chansons : résolument dans le temps présent, celui d’une vie et de toutes les générations qui la traversent, ton courage physique en bandoulière, ta voix portée aux nues et l’amour en porte-voix.

    RIP

Qu'en pensez-vous?