Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Le Levant au couchant fait danser les corps nus

Le Levant ? C’est une ile où les cigales chantent la beauté du monde. C’est une ile où il fait bon vivre avec un minimum à l’ombre des eucalyptus. C’est une ile qui nous séduit pour peu qu’on y pose un pied. C’est une ile où mon âme de poètesse ne pouvait qu’accoster un jour. C’est une ile d’Hyères et d’aujourd’hui…

Le soleil couchant du Levant fait danser les corps nus
Ils marchent au bord des vagues sur la plage encore bleue
D’autres sur les rochers rouges contemplent la beauté du monde.

À Héliopolis tout est évidence, la présence et l’absence
Absence de vêtements, de voitures, de banques et d’origine sociale
Présence de chacun à l’autre, de son corps à soi-même
D’une douceur de vivre inconnue et charmante
Sur de discrets panneaux de bois, André et Gaston, médecins clairvoyants
Délivrent depuis bientôt cent ans leur message originel
« Venez ici vous cacher du bruit des villes et de la folie des hommes »
Dure était la ville déjà en ce temps-là.

Oui, rien de nouveau sous le soleil
Mais ici il caresse ta peau, il dore mes courbes
Et donne la même couleur aux gens, gentiment
Sur les chemins escarpés chacun salue l’autre
Sourires et corps tranquillement offerts aux regards et à la brise
Partout l’eau bleue protège, aère, émerveille
Les cigales chantent et les ivrognes dansent, papillons de joie et de vie.

Longtemps j’ai contemplé, de la Corniche des Maures, ces Iles d’Or
Où tout semblait si loin, où tout me faisait peur
De mon balcon immobile, je regardais l’interdit
La Sodome et Gomorrhe, l’autre monde, l’autre rive
Le sea, le sun….et le sexe
Que reste-t-il de mes 20 ans ?

Le monde d’Hyères m’attendait aujourd’hui
Oubliés les moines et les pirates
Enterré le bagne des enfants tristes
Invisibles les militaires enfermés
J’ai dit Oui et j’ai plongé
J’ai traversé la mer chaude
J’ai gravi les pentes escarpées du port au village
J’ai laissé le vieux monde derrière moi
Avec mes valises de textiles.

Adam et Eve, c’est toi et moi
L’origine du monde, la douceur, le bonheur
Quand l’inconnu au corps nu m’a dit : Salut
J’ai su que j’étais arrivée sur mon île

Et j’ai souri
Le Levant au couchant fait danser mon corps nu.

1 Réponse
  • Avatar
    Jaypee
    juillet 22, 2017

    Un vent de liberté souffle sur cette île minuscule ou l’on vit en majuscule.

Qu'en pensez-vous?